Bifteck de Martin Provost

Publié le 13 Mars 2012

http://ecx.images-amazon.com/images/I/519cvFR3dLL._SS500_.jpgBifteck

De Martin Provost

Aux éditions Le Livre de Poche

Paru le 04/01/2012

Prix : 5.60€

 

De quoi ça parle :


Chez Plomeur, à Quimper, on est boucher de père en fils. Alors que la Grande Guerre fait rage, le jeune André se découvre un don pour faire « chanter la chair » - et pas n'importe laquelle : celle des femmes, dont la file s'allonge devant la boucherie... Leurs hommes partis au front, celles-ci comptent sur lui pour goûter au plaisir suprême. Hélas, le conflit s’achève et les maris reviennent. Un matin, le boucher trouve sur le pas de sa porte un bébé gazouillant dans un panier en osier, puis un deuxième, un troisième : du jour au lendemain, le voilà père de sept enfants, et poursuivi par un époux vindicatif… Il y a du Gargantua et du Robinson Crusoë dans ce Bifteck exquis, à consommer sans modération !

 

 

Ce que j'en ai pensé : 

 

Tout d'abord je tiens à remercier le site Babélio et les éditions Le Livre de poche pour m'avoir permis de découvrir ce roman.

Lorsque j'ai vu ce livre en librairie, je trouvais le résumé vraiment attirant et je n'ai pas hésité une seule seconde à le demander lorsque je l'ai vu en masse critique sur le site Babélio.

Pour tout vous dire, je ne m'attendais pas à ça.

 

L'histoire raconte celle d'André, jeune garçon potelé qui a grandi au sein de la boucherie familiale. Il sait faire "chanter la chair" mais pas que celle des différents animaux découpés par ses soins. Grâce à une expérience sexuelle convaincante lors de la Grande Guerre, le bouche à oreille fait son effet et il se retrouve face à une longue file de femmes qui n'attendent que lui pour satisfaire leurs désirs. Mais la guerre prend fin, les hommes rentrent tous chez eux et André devra assumer les conséquences de ses actes.

 

J'ai bien aimé la première partie du roman, celle qui décrit l'enfance et ses aventures sexuelles lors de la Grande Guerre. J'ai trouvé le récit intéressant et amusant. Je me suis surprise à sourire à certains moments. Mais j'ai trouvé cette partie trop rapide sur certains points, notamment pour l'histoire du mari jaloux. Sachant qu'il était question d'une "poursuite par un époux vindicatif" dans le résumé, je m'attendais à un passage beaucoup plus long et détaillé. Au final, on n'en entend que peu parler et c'est bien dommage.

 

Puis le héros décide de fuir sa boucherie et de partir en Amérique sur un bateau et là,  l'histoire prend une tournure inattendue. Certains chapitres étaient intéressants mais j'ai eu du mal à comprendre où voulait en venir l'auteur. Je me suis parfois retrouvée face à des chapitres où je ne comprenais pas ce dont il était question et qui m'ont d'ailleurs rappelé le roman "Vendredi ou les limbes du pacifique" de Michel Tournier que je n'avais pas aimé. 

J'ai également trouvé certains détails invraisemblables. En effet, le personnage prévoit un voyage avec des bébés, sans acheter de couches mais simplement des sels et du miel. Je dois dire que je trouve cela inconcevable car je n'imagine pas quelqu'un capable d'entreprendre un tel voyage et dans de telles conditions. 

 

Au niveau des personnages j'ai bien aimé André. Malgré son "jeune" âge il est très mature et il n'hésite pas à prendre ses responsabilités lorsqu'il se voit confier les bébés, contrairement aux mères respectives. On sent que c'est quelqu'un qui a besoin de tendresse et d'affection. C'est un personnage que j'ai beaucoup apprécié.

 

 

Un bilan plutôt mitigé pour ce roman. J'ai bien aimé le début du roman et le personnage principal. Mais les choix de l'auteur me laissent perplexe. Par contre, si vous êtes fan de Michel Tournier et de sons personnage "Robinson Crusoé", n'hésitez pas et foncez !

 


Rédigé par bubblegirl67

Publié dans #Les chroniques de l'accro

Repost 0
Commenter cet article

livr0ns-n0us 13/03/2012 16:54

Je me suis retrouvée aussi assez perplexe face à ce roman... comme toi, j'ai été déçue par le déséquilibre 4° de couverture/histoire, je m'attendais à autre chose !